top of page
Rechercher

De l'intention à la création

L’intention comme origine de toute existence. L’intention comme impulsion première de la créativité L’intention comme le pilier central autour duquel s'articule chacune de mes aquarelles. L’intention comme essence originelle profonde, à laquelle j’offre une voie d’expression pour qu’elle se mette au monde. L’intention comme moyen d’aller à l’essentiel, et de toucher le cœur de ce qui doit être exprimé.

J’ai pris le temps de regarder les aquarelles que j’ai peintes depuis deux années, et l’intention exprimée à travers elles est limpide, comme une évidence: Elles sont TOUTES imprégnées d'une intention de paix. Parfois s’ajoute une intention d’amour ou de douceur, mais le cœur de chacune de mes aquarelles, le joyau autour duquel ma créativité s’exprime, c’est cette intention brûlante, ce désir profond d’ouvrir en moi un espace de paix. C’est ce qui m’a fait peindre la première fois. Et c’est ce qui me fait peindre encore aujourd’hui. En parallèle de cette intention originelle, qui est l'impulsion première dans mon processus artistique, je remarque deux mouvements complémentaires qui opèrent dans la phase de création d’une aquarelle : L’inspiration et l’expiration. L’inspiration, c’est la partie Invisible du travail de création. Si je devais poser une image sur cette phase, ce serait un recueillement intérieur. Être immobile pendant une durée indéterminée, les paumes tournées vers le ciel, à attendre que des possibles me rencontrent et que des courants de Vie me traversent. L’inspiration, c’est le moment où « j’infuse », où je laisse monter à la surface de mes pensées ce qui demande à émerger. Souvent, ce sont des choses extérieures à moi, qui s'associent ensemble pour former le mouvement créatif: le souvenir d’une conversation, un poème, une photo, un tableau ou juste la nature sous mes yeux. Pendant cette phase, je n’ai pas d’attentes, je ne cherche pas l’efficacité, je suis toute entière réceptive à ce qui est et à ce que je suis en mesure de percevoir. L’état d’Être que je cultive est entièrement contenu dans ce mantra avec lequel je me berce encore et encore : « Je m’ouvre à recevoir ». L’expiration. C’est le mouvement Visible, le moment où je dessine mon croquis et où je sors mes pinceaux. L’expiration, c’est cet instant où, dans un souffle étiré à l’infini, je dépose sur le papier tout ce qui me peuple à cet instant T. Dans cet élan, tous les courants qui m’ont traversée passent par le prisme de ma sensorialité et se matérialisent sur le papier. L’expiration c’est une prière, une méditation, un moment hors du temps où je me préserve de la danse du monde, et où une présence divine et intérieure m’inonde. Inspire - expire, pour moi, la créativité c'est osciller continuellement d'un pôle à l'autre de ce balancier. Depuis que j’ai conscientisé tout ce processus, une sorte de détachement opère en moi, et je réalise de plus en plus que ce que je crée ne m’appartient pas vraiment. C’est un don offert, que j’ai choisi de célébrer et d’honorer à ma manière. Je suis juste une voie d’expression de quelque chose qui me dépasse, qui est nourri, porté et amplifié par la Vie qui me traverse. A cela s’ajoute la certitude que cette source de créativité est intarissable et ses moyens d’expression infinis. Je n’ai pas à m’en faire, les idées sont innombrables, il y en a plus que je n’ai d’espace pour peindre, tant que je respire, ma créativité pourra s’exprimer. Je sais aussi que l’essence d’une aquarelle est toute entière contenue dans ce moment où je peins, comme une prière. La plus belle part de ce que je créée, ce sont ces espace de paix et de douceur que j'ouvre en moi et que j'habite un peu plus à chaque nouvelle illustration , l’aquarelle sur le papier est juste la partie immergée de quelque chose de bien plus vaste. Et pour moi, cette prise de conscience est libératrice. Savoir que rien ne m’appartient, être certaine que ce processus créatif n’a pas de fin, et que l’essence de ce qui m’anime est intangible, c’est l’antidote parfait contre la peur de manquer ou d’être copiée. Pourquoi m’inquiéter de la possibilité qu’on me vole une ressource qui ne sera jamais épuisée ? Pourquoi avoir peur qu'on me recopie le fruit de mon travail, alors que j’ai une infinité de graines d’idées qui attendent leur tour dans mon panier ? Pourquoi avoir peur par anticipation qu’on me prenne mon travail à mon insu, alors que ces aquarelles matérielles ne représentent qu’une partie dérisoire de la créativité qui m’habite ? Ici, je ne dis pas que le plagiat et le détournement d’œuvres sont quelque chose d'éthique et moral. Je dis simplement, que si un jour je suis l’objet d’un plagiat ou de l’appropriation d’une de mes aquarelles (à des fins commerciales ou non), je peux faire le choix de laisser couler et décider que ce n’est pas mon problème. Je peux choisir où je mets mon énergie, ai-je envie de partir en guerre contre une entreprise, une marque, une personne pour obtenir gain de cause ? Ou est-ce que je préfère leur adresser un message pour exprimer mes valeurs d’une manière alignée pour moi et continuer ensuite d’œuvrer au service de ma créativité ? Aujourd’hui, je crois que je suis en paix avec tout cela. Parce que ce que m'apporte à l'intérieur cette expression de ma créativité est si précieux et inestimable que les conséquences possibles dans la matière me paraissent futiles. C'est incroyable tout ce que ce mouvement intentionnel d'inspiration et d'expiration m'apporte en guérison et en paix en dedans. C'est bouleversant à quel point l'aquarelle me fait fleurir d'Amour un peu plus chaque jour. Alors si tu es inspiré.e par mes aquarelles, j’en suis touchée et honorée, et je t’encourage à te nourrir de ce que je crée pour créer à ton tour, avec tes couleurs, ton essence, ta vibration d’amour. Laisse Toi par ricochet, pénétrer par ce courant de Vie qui m’a traversée, accueille le, et vois ce qui émergera à partir de ça ! On a tou.te.s besoin des autres pour être inspiré.e.s, on a tou.te.s besoin de nourriture physique ou spirituelle, de musique, de mouvement, de lecture, sans cela il n’y a pas de création. Je vais finir avec le titre de ma dernière aquarelle : Tou.te.s relié.e.s (en créativité) Plus jamais seul.e.s (dans ce courant de Vie qui nous inspire et nous transforme les un.e.s les autres) Avec Amour Élise

Comments


bottom of page